Avion : si vous voyagez avec des médicaments, voici ce qu’il faut savoir

© Crédits photos : iStock

Voir Ne plus voir le sommaire

Voyager en avion avec des médicaments peut être source de stress. En particulier pour ceux qui ont des conditions médicales chroniques qui nécessitent un traitement régulier. Cela dit, il est possible de voyager avec des médicaments en respectant certaines règles de sécurité et de santé. Dans cet article, nous vous listons 5 choses à savoir si vous voulez voyager avec des médicaments en avion.

Avion : Répartir les médicaments dans plusieurs bagages

Si vous prenez l’avion, afin d’éviter de perdre ou de récupérer avec un certain retard ses médicaments, mettez-les tous dans le bagage en soute. Cette situation peut vous exposer à des risques selon le traitement suivi.

Pour prévenir tout désagrément, il est préférable de les répartir entre le bagage cabine et les bagages en soute. Il est important de savoir que les médicaments sous forme de liquides, pâtes et gels sont autorisés en cabine, mais ils ne doivent pas dépasser la limite de 100 ml.

À lire Doliprane, aspirine : des poisons pour vos animaux de compagnie

Dans ce cas, il est nécessaire de présenter l’ordonnance médicale correspondante lors du contrôle de sécurité. Les objets médicaux pointus, tels que les stylos et les aiguilles à insuline, peuvent également s’utiliser à bord, comme l’indique la Fédération française des diabétiques.

De cette façon, vous pouvez transporter vos médicaments et équipements médicaux en toute sécurité pendant votre voyage en avion.

Conserver votre ordonnance médicale

Gardez l’original de l’ordonnance médicale indiquant les médicaments que vous transportez avec vous. De préférence traduite en anglais et non manuscrite, et de la conserver sur vous en cas de contrôle douanier ou de besoin de renouvellement à destination.

Pour faciliter ces contrôles, il est préférable d’utiliser la dénomination commune internationale (DCI) pour les noms des substances contenues dans votre traitement. C’est ce que recommande l’Assurance maladie sur son site. Cette dénomination évite l’utilisation de noms de marque qui peuvent varier d’un pays à l’autre.

À lire Scènes de ménages : ce qui pourrait changer pour Gérard Hernandez à la rentrée

Conservez également les médicaments dans leur emballage d’origine avec la notice et l’emballage. Ces précautions s’appliquent particulièrement aux médicaments stupéfiants, psychotropes et assimilés pour lesquels des dispositions particulières existent.

Consulter les fiches pays du site France Diplomatie et le site de l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) pour connaître les réglementations spécifiques dans chaque pays.

Avion : S’informer des règles en vigueur dans le pays

Pour les médicaments stupéfiants, psychotropes et assimilés, des règles spécifiques s’appliquent lors du transport en avion. Au sein de l’espace Schengen, les voyageurs doivent disposer d’une autorisation de transport pour ce type de médicaments, qui doit être demandée à l’Agence régionale de santé (ARS).

En dehors de l’espace Schengen, chaque pays a sa propre réglementation en la matière. Cela peut inclure une attestation de transport obligatoire, une limitation du nombre d’unités ou des jours de traitement. Voire une interdiction d’entrée sur le territoire.

À lire Intérêts : devez-vous les déclarer au fisc si vous possédez un Livret A ou un LEP ?

Il est important de noter que dans certains pays, à l’instar de la Géorgie, des médicaments tels que la codéine (un opiacé dérivé de la morphine) peuvent être classés comme des stupéfiants. Il vaut mieux donc de se renseigner sur les règles spécifiques à chaque pays avant de voyager.

Vous pouvez consulter le site de l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) ainsi que les fiches pays du site France Diplomatie pour connaître les dispositions en vigueur dans chaque pays. De cette manière, vous pouvez vous assurer que vous transportez vos médicaments en toute légalité et éviter tout problème potentiel à la frontière.

Considérer les décalages horaires entre autres

Pour voyager en toute sécurité avec vos médicaments en avion, il est important de respecter les règles douanières et les conditions de conservation en fonction des conditions climatiques de votre destination. Dans certains cas, un sac isotherme peut être nécessaire pour maintenir les médicaments à la bonne température.

Il est également crucial d’adapter les prises en fonction du décalage horaire. Pour un court séjour, il est préférable de ne pas changer ses habitudes, tandis que pour un séjour prolongé, il vaut mieux décaler sa prise d’une ou deux heures par jour, avant ou après l’arrivée.

À lire Clémentine Célarié : ses confidences en connaissance de cause sur la lutte contre le cancer

Si vous prenez de l’insuline, « une des astuces consiste à ne pas changer d’heure jusqu’au premier repas dans le pays d’arrivée. Cela permet de suivre l’action de l’insuline et d’adapter les prises alimentaires », recommande la Fédération française des diabétiques.

Vous devez égalementconserver les médicaments dans leur emballage d’origine avec la notice et l’emballage pour faciliter les contrôles douaniers.

Prévoir suffisamment, voire un peu plus

Si vous prévoyez de voyager à l’étranger pour une période allant de plus d’un mois à moins de six mois, vous pouvez obtenir votre traitement médicamenteux selon une procédure spécifique.

Bien que, normalement, les pharmacies ne peuvent délivrer des médicaments pour une durée supérieure à 28 jours, vous pouvez demander une dérogation. Pour cela, vous devez demander à votre médecin une ordonnance indiquant la mention « départ à l’étranger – accord délivrance pour xx mois… ».

À lire Mariés au premier regard : la production accorde un privilège inédit à deux candidats

Cette ordonnance doit se faire envoyer à l’Assurance maladie au moins trois semaines avant le départ, accompagnée d’une demande de dérogation. Après l’acceptation de la dérogation, le pharmacien pourra vous délivrer la quantité de médicaments nécessaire pour la durée de votre séjour en une seule fois.

Il est aussi important de se rappeler de respecter les conditions de conservation des médicaments pendant le voyage en avion.

Source : Le Figaro


Dubitare est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Accueil / Actualités / Avion : si vous voyagez avec des médicaments, voici ce qu’il faut savoir